Comprendre le concept de la sécurité humaine

2

La sécurité humaine

Concerne la sécurité des individus et des communautés plus que celle des États, et elle combine les droits de l’homme et le développement humain. La sécurité humaine est souvent considérée comme soft parce qu’elle entend combiner sécurité physique et sécurité matérielle. En fait, elle devrait être considérée comme une politique de sécurité hard, visant à protéger les individus de la violence politique[1].

La notion de sécurité humaine a été promue pour la première fois dans le Rapport sur le développement humain du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) de 1994 : « Le concept de sécurité fait depuis trop longtemps l’objet d’une interprétation restrictive, le cantonnant à la sécurité du territoire face aux agressions extérieures, à la protection d’intérêts nationaux face à l’étranger, ou à la sécurité de la planète face à la menace d’un holocauste nucléaire. Il s’applique davantage aux États nations qu’aux personnes. [2]» Le rapport identifiait sept composantes de la sécurité humaine : sécurité économique, sécurité alimentaire, sécurité sanitaire, sécurité de l’environnement, sécurité personnelle, sécurité de la communauté, sécurité politique.[3]

Les sept dimensions de la Sécurité Humaine[4]

Le PNUD [1994] identifie sept composantes principales à la Sécurité Humaine, auxquelles correspondent des types de menaces spécifiques. Il s’agit de :

La sécurité économique

Elle évoque l’assurance que « les personnes disposent d’un moyen de subsistance et qu’en cas de destruction de celui-ci, elles sont assurées de pouvoir recevoir une aide sociale pour subvenir aux besoins essentiels à la survie ». Elle est menacée par la pauvreté, l’extrême pauvreté et le chômage.

La sécurité alimentaire

Elle signifie « l’accès matériel et économique à la nourriture pour tous et à tout moment ». Elle est confrontée à la menace de la faim et de la famine. Selon le PNUD [RMDH 1994], l’alimentation nécessaire à la couverture des besoins globaux de la population mondiale est disponible, le problème porte plutôt sur sa distribution et le faible pouvoir d’achat des populations.

La sécurité sanitaire

Elle évoque l’assurance que les personnes jouissent « d’une faible exposition à la maladie et d’un accès élevé aux services de santé ». Elle vise à garantir un minimum de protection contre les maladies et les modes de vie à risques. Les études du PNUD [1994] ont révélé qu’indépendamment du niveau de développement des pays, les menaces à la sécurité sanitaire sont habituellement plus importantes pour les populations pauvres en milieu rural qu’en milieu urbain, et en particulier pour les personnes vulnérables (enfants, femmes, personnes âgées, porteurs de différents handicaps). Cette situation est liée à la malnutrition et à l’accès limité aux soins de santé primaires, à l’eau potable et aux autres besoins de base.

La sécurité environnementale

Elle évoque la prévention contre les menaces de pollution, de dégradation de l’environnement et de l’épuisement des ressources naturelles, mettant en danger la survie des personnes. Dans les pays en développement, le manque d’eau potable est l’une des principales menaces liées à l’environnement, tandis que dans les pays développés, l’un des défis majeurs concerne la pollution de l’air. Le réchauffement climatique, causé par les émissions de gaz à effets de serre, constitue également l’une des principales atteintes à la sécurité environnementale.

La sécurité personnelle

Elle se concentre sur la protection des personnes contre la violence physique ». Elle est contrariée par des menaces qui peuvent prendre plusieurs formes, notamment des menaces exercées par l’Etat envers ses propres citoyens, par des Etats étrangers, des groupes de personnes (tensions ethniques, religieuses), ou encore des menaces à l’encontre des femmes ou des enfants, en raison de leur vulnérabilité et de leur dépendance.

La sécurité communautaire

Elle répond au souci de conserver l’intégrité de la diversité culturelle ». Elle part du principe que la plupart des personnes tirent leur sécurité de leur appartenance à un groupe social (famille, communauté, organisation, groupement politique, groupe ethnique, etc.). Cette sécurité peut être menacée par des tensions survenant entre ces groupes en raison, entre autres, de la concurrence pour l’accès limité aux opportunités et aux ressources.

La sécurité politique

Elle vise à garantir le respect des libertés et droits humains fondamentaux. Elle est menacée par l’arbitraire et la répression. Le rapport 2011 d’Amnesty International recense des violations aux droits humains (répression politique, torture systématique, mauvais traitements, usage abusif de la force, disparitions…) dans 157 pays et territoires en 2010. Les violations des droits humains sont plus fréquentes en périodes électorales ou de crises politiques qu’en dehors de ces périodes. Outre la répression, les gouvernements mettent en œuvre des stratégies visant à contrôler l’information et à canaliser les idées [PNUD, 1994].

La Sécurité Humaine consiste à prémunir les individus contre les menaces à chacune de ces composantes, de manière systématique, complète et préventive. L’encadré ci-après, récapitule les principales menaces identifiées au Bénin pour chacune des composantes de la sécurité humaine[5].

Encadré 1 : Les vingt-et-une (21) principales menaces à la Sécurité Humaine au Bénin

[6]Parmi les menaces à la Sécurité Humaine :

  1. le faible taux de salarisation (faiblesse des emplois rémunérés),
  2. le sous-emploi,
  3. le faible accès au financement,
  4. les chocs économiques (baisse des prix aux producteurs, crises internationales, hausse des prix pétroliers, relations,
  5. les risques environnementaux (sècheresse, inondations),
  6. la hausse des prix des produits alimentaires,
  7. la croissance démographique, 8. l’exode rural,
  8. l’insuffisance des infrastructures sanitaires,
  9. le faible taux de fréquentation des centres de santé,
  10. le faible accès à l’eau potable,
  11. le faible taux de protection sanitaire,
  12. les mauvaises conditions hygiéniques (les pratiques inappropriées des ménages en termes d’évacuation des ordures).
  13. la pollution, les catastrophes naturelles, en particulier les inondations,
  14. la corruption,
  15. le surpeuplement des prisons,
  16. les tensions politiques.

 

 

[1] Kaldor Mary, « La sécurité humaine : un concept pertinent ? », Politique étrangère, 2006/4 (Hiver), p. 902. URL : https://www.cairn.info/revue-politique-etrangere-2006-4-page-901.htm

[2] Programme des Nations unies pour le développement humain (PNUD), Human Development Report

1994, New York, 1994 (version française disponible sur <hdr.undp.org/reports/global/1994/fr/

hdr_fr_1994.pdf>)

[3] Kaldor Mary, p.903-904

[4] Rapport National 2016 de Suivi de la Sécurité Humaine au Bénin, page 21.

[5] Rapport National 2016 de Suivi de la Sécurité Humaine au Bénin, p. 22.

[6] Rapport National 2016 de Suivi de la Sécurité Humaine au Bénin, p.22.

Facebook Comments
2 Comments
  1. StevMowl says

    Zithromax Side Affects Propecia Generic Vs Brand buy propecia online uk Propecia No Prescription Cheap Viagra Uk

  2. StevMowl says

    Order Viagra Without Prescription Cialis Dailey Drugs From Canada generic cialis canada Cialis Para Comprar Discount Finasteride Tablets Canadian Pharmacy Viagra 100

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Subscribe / Inscription / إشترك

Subscribe / Inscription / إشترك